Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Yoyo
  • Yoyo
  • : Au Nom de tous les miens et +
  • Contact

Profil

  • Yoyo
  • Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
  • Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 19:48

 

Messages de la Vierge Marie

dans le monde entier

13 hrs

 

 

NOTRE DAME DE GHIAIE

DI BONATE

--------------------------------

 

 

6ème APPARITIONDate: jeudi 18 mai,

fête de l'Ascension

Heure:18 h 00

 

Présentes:

environ 7 000 personnes

 

 

Vision: la Sainte Vierge avec huit petits anges

 

La foule grandit rapidement à Ghiaie di Bonate.

Tous voulaient voir la fillette

et l'on se préoccupa beaucoup de sa sécurité.

 

Un sergent de Rome aida le petit groupe

à rejoindre le lieu des apparitions.

 

 

Extrait du journal d'Adelaide:

 

"Pendant le patronage, je pensais à la Madone,

et, vers cinq heures, j'allais goûter,

pour être ponctuelle quand je me serais rendue

sur le lieu des apparitions.

 

La visite de la Madone fut précédée des deux colombes.

 

 

La Vierge était habillée de rouge,

avec le manteau vert,

encore entourée par les petits anges

comme hier.

 

 

La Madone me sourit,

puis elle me répéta trois fois

ces paroles:

 

“" Prière et pénitence ”.

 

Puis elle ajouta:

 

“" Prie pour les pauvres pécheurs

les plus obstinés,

qui meurent en ce moment

et qui me brisent le cœur ”.

 

 

De nombreuses personnes m'avaient recommandé

de demander à la Madone

 

quelle était la prière qui lui plaisait le plus.

 

Je lui exprimais ce souhait

et  Elle me répondit :

 

“La prière que j'apprécie le plus

 

est l'Ave Maria”.

 

Après avoir dit cela,

la Madone disparut lentement ".

 

http://www.madonnadelleghiaie.it/

 

 

Adelaide Roncalli

Adelaide Roncalli

Adelaide Roncalli

 

En 1944, au Torchio, quartier de Ghiaie di Bonate Sopra, habitait la famille Roncalli composée

d'un fils Luigi et de sept filles:

 

Caterina, Vittoria, Maria, Adelaide, Palmina, Annunziata e Romana

(et Federica, morte en bas-âge).

 

 

Papa Enrico avait renoncé à la vie de paysan et travaillait comme ouvrier dans une usine locale.

 

La maman, Anna Gamba, femme au foyer, devait élever les nombreux enfants avec une patience angélique.

 
Adelaïde avait alors 7 ans. Elle était née le 23 avril 1937 à onze heures dans le Torchio et avait été baptisée le 25 avril par le curé, don Cesare Vitale.

 

Elle suivait le cours préparatoire ; c'était une enfant normale, pleine de santé et de vivacité, elle aimait jouer.



Rien ne laissait présager, avant cet après-midi du 13 mai 1944 au cours duquel la Sainte Famille lui apparut, que son nom aurait franchi non seulement les frontières de l'Italie, mais aussi celles de l'Europe.



Tandis que le monde brûlait dans les flammes de la haine et des armes et que la guerre semblait ne jamais devoir finir, la Sainte Vierge, mère de l'unité et reine de la paix, choisit une enfant de Bonate, Adelaide Roncalli, pour lancer ses messages au monde.

 

Elle lui apparut pendant treize jours en deux cycles:

 

le premier du 13 au 21 mai, le second du 28 au 31 mai.



La Madone lui prédit :

 


" Tu souffriras beaucoup,

mais ne pleure pas car ensuite tu viendras avec moi au paradis. "

 

" Dans cette vallée de vraies douleurs,

tu seras une petite martyre… "

 

 

 Mais Adelaide était trop enfant pour évaluer immédiatement l'importance de ces paroles.

 

 

Après les apparitions, elle fut isolée, effrayée, épouvantée et tourmentée psychologiquement,

 

tant et si bien qu'à la fin quelqu'un,

le 15 septembre 1945, réussit à lui arracher

une rétractation écrite

qui pèsera comme du plomb sur le processus

de reconnaissance des apparitions.



Le 12 juillet 1946, elle opposa un démenti

à la rétractation qui lui avait été dictée,

 

réaffirmant par écrit la véracité

des apparitions,

 

mais cela n'eut malheureusement pas l'effet escompté puisque le 30 avril 1948, l'évêque de Bergame Mons. Bernareggi émit un décret

de " non consta "

prohibant toute forme de dévotion à la Vierge vénérée comme étant apparue

à Ghiaie di Bonate.



Déplacée de ci et de là,

contre sa volonté

et à l'insu de ses parents,

moquée et calomniée,

 

Adelaide porta sa croix,

loin de sa maison.



Au moment de son quinzième anniversaire, elle obtint de l'évêque d'entrer à faire partie

des sœurs Missionnaires de la Charité de Bergame.

 

A la mort de l'évêque, quelqu'un réussit à arracher l'ordre de la faire sortir du couvent, la contraignant à renoncer à la vocation que Marie avait manifestée à son endroit.

 

Ce renoncement lui causa beaucoup de souffrance

et lui coûta une longue maladie.



N'importe quelle adolescente serait sortie détruite d'une histoire comme la sienne,

mais Adelaide était forte et se remit.

 

Fatiguée d'attendre que la porte du couvent s'ouvre de nouveau pour elle, elle décida de se marier et alla vivre à Milan où elle se voua avec sacrifices

à soigner les malades.

 

 

Les années passèrent et Adelaide resta enfermée dans le silence

qui lui fut imposé

par ses supérieurs.



Enfin, se servant des décrets du concile Vatican II

en matière de droit à l'information,

 

Adelaide se sentit libérée

des interdictions

qui lui avaient été imposées

 

et décida de réaffirmer solennellement et officiellement, devant notaire,

la véracité des apparitions.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yoyo
commenter cet article

commentaires